Dans le cadre de la semaine de l’astronomie à Nice du 22 au 30 avril 2015, un atelier informatique d’observation du ciel a été proposé par Pierre Cruzalèbes, président de l’association Provence Sciences Techniques Jeunesse (PSTJ) et chercheur à l’Observatoire de la Côte d’Azur (OCA).

 

L’atelier s’est déroulé dans le Cyber-Espace du Vieux Nice. Pendant deux heures, les curieux qui se sont présentés ont pu être initiés à l’utilisation du logicielStellarium, un planétarium open source et gratuit. De cette manière, une dizaine de personnes ont eu l’occasion d’apprendre à manipuler le logiciel en direct sur les ordinateurs mis à disposition du public. Pierre Cruzalèbes accompagnait toute la salle grâce à un vidéoprojecteur en expliquant pas à pas les étapes pour observer les corps célestes.

 

Le logiciel Stellarium dispose de nombreuses fonctions. Il simule le ciel en l’absence d’atmosphère, permettant ainsi de voir les objets célestes habituellement invisibles à l’œil nu à cause de la luminosité du soleil. Il est alors possible de zoomer sur les étoiles et planètes, comme si on les regardait à travers des jumelles ou un télescope. Une multitude de données sur l’objet visé sont indiquées comme sa luminosité, la distance qui le sépare de la Terre, son angle dans le ciel, sa masse, etc.

© Stellarium

 

Plus qu’un logiciel pour se balader à travers les étoiles, Stellarium permet de créer les conditions idéales d’observation en retirant la brume ou encore la couche d’illumination. Dans notre ciel virtuel, les tracés des constellations apparaissent accompagnés de leur nom, des repères célestes (méridien, équateur, écliptique), des coordonnées azimutales, etc. Et le temps n’y est pas figé puisqu’il est possible de découvrir l’aspect du ciel étoilé à différentes époques passées ou futures et de revivre certains phénomènes astronomiques (l’éclipse du 20 mars dernier par exemple).