Entre images artistiques et panneaux éducatifs

 

Mercredi 4 février 2015, l’exposition « Beautés du Ciel et Phénomènes Cosmiques » a été officiellement inaugurée à la bibliothèque Louis Nucéra de Nice. Mr Jean-Luc Gagliolo, conseiller municipal délégué au Patrimoine et à la Culture, ainsi que Mme Françoise Michelizza, Conservatrice Générale et Directrice de la Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale (BMVR), ont mit l’accent sur le caractère à la fois esthétique et pédagogique de cette exposition.

Ce fut l’occasion d’assister à la conférence d’Albert Bijaoui, astronome émérite à l’Observatoire de la Côte d’Azur, ayant pour thème « L’Univers et son appréhension par l’image ». A travers des exemples piochés dans le domaine de la cosmologie, il a exposé l’impact de l’analyse des images numériques sur la compréhension de la physique des astres. La première photographie de la Lune, réalisée en 1840 par John William Draper, a apporté l’objectivité et la sensibilité dans la perception de l’Univers. Les progrès dans l’exploration cosmique, notamment avec la mise sur orbite du télescope spatial Hubble (HST), ont permis d’obtenir des clichés impressionnants du ciel tout en contribuant à des découvertes fondamentales (accélération de l’expansion de l’univers, existence de la matière noire et de l’énergie noire).

Une image étudiée par l’astronome Edwin Hubble va avoir un retentissement considérable dans la communauté scientifique, celle de la détection d’une étoile variable de type Céphéide dans la galaxie d’Andromède (M31). En utilisant la relation luminosité/période, il découvrit que cette nébuleuse se situait bien au delà de la Voie Lactée. Nous comprenons de cette manière en 1923 que l’espace est rempli non pas d’une, mais de plusieurs galaxies. La révolution du numérique va bouleverser la photographie, et puisque les appareils sont de plus en plus sensibles à la luminosité, la qualité des images est améliorée. Cette innovation sera alors introduite dans l’astronomie afin de faciliter leur visibilité et archivage. « L’astronomie est une science ouverte, tout le monde peut avoir accès à ces images  », affirme Albert Bijaoui.

Pour en savoir plus : compte-rendu détaillé de la conférence inaugurale.

Cette exposition vous intéresse ? Cliquez ici.

L’exposition à la bibliothèque Louis Nucéra s’est achevée le 5 avril 2015.